Réouverture du forum ∆ Inscrivez-vous dès maintenant !

Partagez | 
 

 Le Quotidien de Meldril

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nom du familier : Hua, le hérisson

Masculin Messages : 18

Date d'inscription : 18/12/2013
Age du personnage : 85 ans

Localisation : L'étreinte
Gagne-pain : Bûcheron de profession

Devise : Les Hommes et les arbres sont pareils. Ils tombent après quelques coups de hache.
Choses importantes :
Meldril est un nain. Il vit pour gagner son pain et est un bon vivant.
Membre du "Cercle des bûcherons de l'Étreinte"

Equipement :
Une grande hache de guerre, une hache simple. Une tunique à capuche et des gantelets d'acier dont le métal monte jusqu'à ses épaules. Il a une ceinture à laquelle sont attachées ses bourses, sa hache simple et sa gourde. Une corde de 3m entourée autour de son petit être permet de pouvoir garder sa plus grande hache dans son dos. Et pour finir, des bottes de cuir de bonne qualité.


avatar
Admin
Meldril
MessageSujet: Le Quotidien de Meldril   Sam 22 Fév - 23:39

Le matin laissa sa place à la journée quand la porte de la cabane s'ouvra et laissa passer la petite personne à la longue barbe et ses affaires. Celles-ci pendaient de leur porteur de toutes parts et dans toutes les direction. Que ce soit sa hache de tête se balançant dans son dos où celle qu'il utilisait pour couper le bois qui pendait à sa ceinture... ou encore son sac remplit de branches, percés ici et là par leurs bouts pointus, qu'il amenait à l'intérieur de la petite maison.

Celle-ci était aussi chaleureuse qu'une cabane au bord des bois pouvait l'être. Éclairée par un feu de cheminée et un feu central autour duquel étaient disposé maints sièges de différentes tailles à l'apparence confortable, elle était pleine à craquer. Comme tout les jours, divers personnages tous plus intéressants les uns que les autres y vivaient. Certains discutaient, d'autres jouaient et les derniers se préparaient à sortir pour travailler alors que Meldril revenait de quelques heures de labeur solitaire.

Il se posa contre la cheminée et en observa le feu en l'alimentant de quelques branches fortes qui lui donneraient la vigueur nécessaire pour danser quelques heures encore. Les flammes sont l'une des choses dont il est difficile de quitter le regard, sembla penser le nain alors qu'il n'en décrochait pas le sien. Effectivement, chez lui et les siens, il n'y avait que l'or ou les pierres précieuses pour attirer leur attention plus que celles-ci ne le faisaient déjà.

Sa présence attira quelques autres bûcherons qui n'avaient rien encore de mieux à faire. Tout comme lui, ils étaient les plus solitaire du cercle. Ceux qui passaient leurs journées seuls à travailler et sans penser à grand chose de plus que le prix qu'ils tireraient de leur bois coupé. Ils étaient trois à s'être rapprochés de la cheminée. L'un s'était appuyé de l'autre coté du feu et les deux autres restèrent plantés là à le regarder. Le quatuor entourait donc les flammes de tout leurs corps, humains pour la plupart car, d'entre eux, Meldril était le seul nain. Ainsi leurs ombres imposantes voilèrent les autres, du moins les plus proches.

Le fait qu'il y ait deux feu rendait quasiment impossible de cacher quoi que ce soit dans les ténèbres inexistants de la cabane. Celle-ci, une fois vue de l'extérieur, apparaissait telle une grande torche dans la nuit. La lueur rouge traversant les fenêtres permettait à la plupart des bûcherons de travailler dans la nuit sans craindre de se perdre lors de leurs retour mais, plus important, elle gardait les créatures de la nuit loin des bûcherons et de l'Étreinte.

Car les forêts n'étaient pas entièrement surveillée par la garde royale et elle abritait des créatures très dangereuses lorsque la nuit tombait. Ceux qui y travaillaient y étaient habitués et leur assurance repoussait les monstres cherchant des proies faciles. Mais d'autres créatures, plus courageuses, faisaient leur apparitions sur les autres continents. Et Syracuse était secrètement en proie aux mêmes combats.

Meldril n'en savait rien, il entretenait une conversation sur l'évaluation du prix de tel ou tel bois avec l'homme de l'autre coté du feu. Les deux autres les écoutaient sans ajouter un seul commentaire. Ils hochaient la tête lorsqu'ils étaient d'accord et restaient immobiles lorsqu'il ne pensait rien de leurs propos.

Derrière eux, autours du feu central, une discussion bien plus intéressante avait lieu. Il s'agissait des terres des nains, de l'autre côté des bras d'Atlas. Des nouvelles étranges en arrivaient avec bien des nains qui laissaient derrière eux de grandes richesses pour chercher la sécurité des terres étrangères. De riches familles abandonnaient leurs terres, leurs mines, vidaient leurs maisons, leurs parts de montagnes et venaient ici pour repartir à zéro. Ils disaient qu'une dizaine de navire était déjà arrivée et que les dire des barbus parlaient de choses inquiétantes.

Malheureusement, Meldril n'y portait pas son attention, et ceux qui parlaient n'en savait pas beaucoup. Ils ne savait pas ce qui se passait, ce qui faisait partir les nains. Ils ne connaissaient aucun nom de ceux qui débarquait au port de Syracuse. Il ne s'agissait que de vagues rumeurs, toutes plus sombres les unes que les autres.

Près de ce même feu, un homme barbu dormait sur un long fauteuil de peau. Il se réveilla en sursaut quand un autre d'à peu près la même stature et portant la même barbe le secoua pour le tirer de son sommeil. Après un échange assez vif, ils s'en allèrent par la même porte par laquelle le nain était entrée. Tirant du mur une hache pour chacun d'entre eux. Car il y avait de l'équipement disponible pour tout le monde le long du mur de l'entrée, posé là où accroché à de longs clous de fer. Des haches, de grosses bottes et du matériel d'escalade. Car pour grimper un grand arbre, il fallait souvent y grimper.

Une fois le grand fauteuil libéré, le groupe des quatre solitaires s'y posa en partie. La discussion concernant les nains troublés était terminée et Meldril en ignora donc toujours tout.

Il ne sembla bon pour personne de le lui révéler.


• Membre du Cercle des Bûcherons de L'étreinte •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://en-quarantaine.forumactif.org
 

Le Quotidien de Meldril

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L’impunité au quotidien
» Magie pratique au quotidien
» & les emmerdes du quotidien. [Sil]
» Heure par heure, nos humeurs. Nos pensées. Notre quotidien. Du n'importe quoi.
» Aimez vous lire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cinq Couronnes :: Les terres de Syracuse :: "L'étreinte" :: la cabane des bûcherons-